Open Watching

Open Watching

samedi 17 décembre 2011

THE CHASER, Polar, Corée, 2008

THE CHASER
Corée
2008
Polar
Réalisation : Na Hong-jin
Scénario : Hong Won-Chan, Lee Shinho, Na Hong-jin
Durée : 123 minutes
Synopsis :
Jung-ho, un ex- flic devenu proxénète, reprend du service pour se lancer dans une chasse à l'homme pour tenter de retrouver l'une de ses filles, Mi-jin, enlevée par un pervers.
Mon avis :
Véritable électrochoc, « Th Chaser » laisse le spectateur collapsé et pantois, il possède l’envergure de ces grands polars qui vous mettent à terre et fait figure de bombe dans le ciné coréen, déjà particulièrement talentueux…
Déterminé et opiniâtre à l’extrême le héros fait preuve d’une persévérance surhumaine et incroyable pour tenter de coincer un dangereux psychopathe, proche de John Doe de Se7en.
S’ensuit alors une course poursuite imparable, filmée pratiquement en temps réel (sur une nuit dans une partie du métrage et le lendemain matin, jusqu’à l’épilogue)…
La tension est très vive et le spectateur est dès lors embarqué dans un tourbillon de stress, de violence et d’angoisse !
Des trouvailles phénoménales ponctuent cette investigation, notamment bluffantes (la terminaison du numéro de téléphone portable, la fillette désoeuvrée et traumatisée et d’autres personnages secondaires habilement exploités) et les cadrages sont toujours de toute beauté, magnifiés par une photographie nocturne sublime…
Les rues, les bâtiments et l’environnement urbain ne sont qu’autant « d’endroits pièges » et la demeure cossue du meurtrier n’est pas sans évoquer celle de Christiano Berti, le premier assassin de « Ténèbres » d’ Argento.
Une barbarie hors du commun inhérente à « The Chaser » est presque perpétuelle et on a un sentiment de souffrance physique mutuelle aussi bien pour l’agresseur que l’agressé (il faut voir les beignes qu’ils se mettent !)…
Speed, enjoué et battant, le héros en met plein la vue, sa composition est impeccable, tout comme le serial killer sadique à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, mais qui s’avère être d’une coriacité terrifiante !
Plusieurs séquences mémorables comme le passage de l’interrogatoire avec le psychiatre ou la course effrénée du début du film (lorsque le tueur est identifié et qu’il essaie de se faire la malle) ou même la pantalonnade avec le client nu qui se fait gifler par Jung-Ho pour avoir voulu prendre en photo la prostituée, tout n’est que surprises et rebondissements dans « the Chaser » conférant ainsi à créer un climat de folie et inoubliable pour tout amateur de polar bien troussé…
De plus il ne faut pas omettre de dire qu’il s’agit ici d’un premier film !
Et bien bravo, c’est très réussi et élaboré de main de maître !
On en redemande !
D’ailleurs les spectateurs lors de la projection à Cannes en 2008 ne s’y sont pas mépris puisque « The Chaser » a eu droit à tous les éloges et a obtenu une standing ovation de dix minutes, chose importante à signaler…
Un film félin, superbe, racé, violemment sensitif, où la douleur est omniprésente et le décharnement légion, eu égard aux pratiques du tueur qui ne lésine pas sur les effets gore, rajoutant un charme au climat anxiogène qui règne tout le long du métrage !
Esthète et revigorant, à voir impérativement !
9.5/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire