Open Watching

Open Watching

samedi 10 décembre 2011

PULP FICTION de Tarantino, 1994

PULP FICTION
De Quentin Tarantino
1994
Etats Unis
Avec John Travolta, Uma Thurman, Samuel L. Jackson, Harvey Keitel, Christopher Walken, Bruce Willis, Ving Rhames, Rosanna Arquette, Maria de Medeiros, Eric Stoltz, Amanda Plummer et Quentin Tarantino
Synopsis :
Plusieurs petites histoires et saynètes mettant des personnages en commun via des situations alambiquées aussi diversifiées qu’un casse dans un snack bar, une agression sexuelle sado masochiste, des vengeances, une montre offerte comme cadeau ou des malfrats tuant des jeunes gens après avoir dégusté un cheeseburger…
« Pulp Fiction » ou comment tout finit par se rejoindre !
Mon avis :
Inutile de présenter ce film monumental, qui assit la carrière de Tarantino après le non moins savoureux « Reservoir Dogs » tourné deux années auparavant…
Scénaristiquement sans le moindre défaut et auréolé d’une palme d’or tout à fait mérité, « Pulp Fiction » se savoure comme un bon vin gouleyant et ce côté « je prends mon temps » augmente encore plus la saveur et le plaisir que le film dégage…
Et surtout c’est LA que la sémantique Tarantinesque trouve toute sa force et son impact…
Il maitrise toutes les situations, tous les canevas de son métrage, superposant, juxtaposant, élaborant et fluidifiant des histoires hyper réalistes et jamais ennuyeuses et où tout se clarifie, restant en tous points passionnantes et jamais redondantes…
Les personnages vivent leurs rôles, les décors ultra adaptés et la précision des cadrages et des plans font de « Pulp Fiction » un travail d’orfèvre, avec une précision d’horloger presque chirurgicale…
La bande originale revisite les standards des années 70 et certains plans sont mythiques ! la danse de Mia Wallace (Uma Thurman) avec John Travolta, la scène de l’overdose, la vengeance de Bruce Willis, le passage de la montre (juste énorme !) et l’introduction qui revient au final, mais quelles trouvailles !!!!!!!
Je le dis et le redis, Tarantino est un GENIE, LA personne qu’il fallait au cinéma, qui lui a redonné énergie, vitalité et sens…
D’ailleurs « Pulp Fiction » sera un immense succès et fera l’objet d’un culte amplement conditionné par la personnalité de Tarantino, grande gueule et fanatique invétéré de films de genre populaires (le bougre a travaillé pendant des années comme vendeur dans un vidéo club, c’est un pur cinéphile !)…
A voir, revoir et toujours avec ce même plaisir revigorant, faisant l’effet d’étancher une soif inextinguible de bonheur cinéphilique, un vrai PLAISIR ultime et majestueux : bref, « Pulp Fiction » c’est de l’or en barres, LE film de Tarantino le plus élaboré, peut être son chef d’œuvre surpassant tous les autres !
Note sur 20 : 19.5




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire