Open Watching

Open Watching

dimanche 18 janvier 2015

New Jack City de Mario Van Peebles, 1991

NEW JACK CITY
de Mario Van Peebles
Etats Unis
1991
avec Ice T, Mario Van Peebles, Wesley Snipes, Tracy Camilla Johns, Chris Rock, Allen Payne, Judd Nelson
96 minutes
Film de gangsters
Synopsis :
New York, quartier de Harlem, années 1990...
Nino Brown, un dangereux malfrat issu de la pègre contrôle tout le marché du crack et de la cocaïne, tout ce trafic transite obligatoirement par lui et ses sbires, qui se comptent par centaines...
Scotty Appleton et Nick Peretti, deux flics de terrain intègres, sont mandatés pour le mettre hors d'état de nuire, ils prennent l'initiative de faire infiltrer un cocaïnomane repenti au sein du réseau des "Cash money brothers", sorte de "supermarché" à grande échelle de la drogue contrôlé par Nino, en pleine guerre des gangs avec la mafia italienne locale...
Malheureusement, la "taupe" est démasqué et un carnage arrive !
Fou de rage, Scotty décide d'annihiler manu militari Brown et se rend directement dans sa planque, suite aux informations d'un indicateur...
Conspué par la foule, Brown fera l'objet d'un procès retentissant mais l'issue de ce dernier ne lui sera pas favorable...
Mon avis :
Film particulièrement efficace et rondement mené par un Mario Van Peebles qui connaît et maîtrise son sujet après s'être documenté, "New Jack City" aurait pu sombrer dans le grossier et la caricature mais il n'en est rien !
A la fois savoureux et tonique, le métrage nous gratifie de poursuites et de fusillades qui s'articulent avec des personnages dirigés habilement et rendus crédibles dès le début, pas de surenchère mais une réelle rigueur dans le rendu et un scénario implacable mêlant violence(s), sexe (la scène "hot" avec la bombesque Tracy Camilla Johns est anthologique !) et trahisons inhérentes à cette pègre, à la fois sure d'elle et partant en live pour un rien !
On notera le doublage avec Pascal Légitimus et Joey Starr qui retient l'attention, rendant ainsi familier au spectateur des protagonistes aisément et immédiatement identifiés, ce qui crée une grande empathie pour ces derniers...
La référence à "Scarface" est clairement établie et revendiquée, Van Peebles reprenant des séquences du film iconique sur un écran de salle de projection dans l'antre de Nino...
La bande son donne la part du lion à d'innombrables tubes de rap de l'époque et on apercevra Flavor Flav ou d'autres rappeurs dans des petits rôles de DJs, la culture musicale afroaméricaine faisant partie intégrante de "New Jack City", déclinaison des codes de tout un cinéma et toute une ambiance bien ancrée dans ce genre...
La séquence du gun fight pendant le mariage rappelle les morceaux de bravoure des plus grands polars d'outre Atlantique, le film démarre en trombe, la caméra est sans cesse en mouvement et le timing, notamment lors du générique d'ouverture, s'avère très efficace et millimétré au cordeau (la scène du pont)...
Bref, "New Jack City" est non seulement un excellent témoignage du film de gangsters du début des années 90, à l'instar de "Colors" de Dennis Hopper tourné deux années auparavant et préfigure "Boyz n the Hood", réalisé l'année suivante, mais de plus, même pour le plus néophyte des spectateurs non aguerris au genre, on passe un bon moment, pris en tenaille entre des compositions convaincantes et un sens du rythme qui force le respect...

Note : 8.5/10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire