Open Watching

Open Watching

mardi 26 août 2014

GOMEZ ET TAVARES de Gilles Paquet Brenner, 2003

GOMEZ ET TAVARES
de Gilles Paquet Brenner
France
2003
avec Stomy Bugzy, Titoff, Noémie Lenoir, Daniel Duval, Jean Yanne, Elodie Navarre
Comédie policière
109 minutes
Synopsis :
Ville de Marseille, années 2000...
Max Tavares est un flic ripou qui détourne l'argent subtilisé par des gangsters lors de casses spectaculaires, il est orphelin et son oncle surnommé affectueusement "Tonton" le loge et profite de son "business" juteux et illégal...
Lors d'une sombre affaire de meurtre maquillée en suicide, Tavares est secondé par un coéquipier fraîchement débarqué de région parisienne, Carlos Gomez...
Leur cohabitation s'avère difficile, Gomez ne tolérant pas les détournements incessants et le caractère volubile et insolent de Tavares...
Tavares tombe amoureux de la soeur de Gomez, Gina, qui vit dans une villa richissime...
Paulina, la ville de l'homme tué par le gang de malfaiteurs, est une ancienne stripteaseuse et le duo de flics doit assurer sa protection...
Alors que l'enquête semble avancer et toucher au but, Paulina se fait kidnapper !
Mon avis :
Tourné comme un polar "à l'américaine", mix improbable entre "Bad boys", "Taxi" et "L'arme fatale" et postulat du duo de flics impossible au départ et "qui apprend à se connaître", "Gomez et Tavares" demeure tout de même une comédie policière extrêmement sympathique et au rythme soutenu...
Stomy Bugzy, le leader du groupe de rap mythique "Ministère AMER" troque ici les platines et son micro pour endosser la carrure d'un policier champion de taekwondo et s'en sort très bien face à un Titoff cabotin et libidineux, ce qui nous vaut des passages de franche rigolade, le tout baignant dans la bonne humeur...
Jean Yanne (dont c'est l'ultime rôle) est exceptionnel dans son rôle de patriarche et déploie sa bonhomie, mettant son grain de sel lors de répliques savoureuses et bien amenées...
Noémie Lenoir et Elodie Navarre, les deux atouts charmes du film ne sont pas reléguées uniquement à faire les "potiches" mais ont bel et bien une importance scénaristique dans le métrage, puisqu'elles sont les pierres angulaires des motivations de Gomez et Tavares...
Dès la première scène, le spectateur est pris en immersion dans le film et la tonicité ne faiblit pas jusqu'au final, ponctuée par des rebondissements inattendus et de nombreuses courses poursuites alimentées par pléthore de supports (voitures, hélicoptères, hors bords...)...
Le charme citadin de Marseille et la beauté des côtes filmées près de Toulon lors d'embardées ont sans nul doute nécessité d'importants moyens techniques et dans l'ensemble, l'efficacité dont témoigne le réalisateur fait mouche tout comme certains dialogues...
Gilles Paquet Brenner ne tombe pas dans le piège de la facilité et ne rameute pas le spectateur sur la plastique des actrices (il aurait pu utiliser des procédés graveleux), le film étant un spectacle familial et tous publics...
Bref, ce n'est pas l'ultime comédie policière hexagonal ni le chef d'oeuvre attendu, mais au moins, "Gomez et Tavares" contribue à faire passer un moment agréable lors de son visionnage, ce qui n'est déjà pas si mal !

Note : 7/10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire