Open Watching

Open Watching

samedi 12 août 2017

LA LA LAND de Damien Chazelle, 2016

LA LA LAND
de Damien Chazelle
2016
Etats-Unis
avec Emma Stone, Ryan Gosling, John Legend, Sonoya Mizuno, Rosemarie deWitt, Meagen Fay
Comédie musicale
128 minutes
Budget : 30 000 000 dollars
Recettes au box-office mondial : 445 324 567 dollars
Oscar 2017 du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice
Synopsis :
Los Angeles, Etats unis, de nos jours…
Sébastien Wilder est un musicien, il joue du piano dans un club de jazz, mais un soir de Noël, il se fait licencier car il joue un morceau trop fantaisiste et inadapté aux fêtes de fin d’année, dans la salle, une jeune femme, Mia Dolan, le remarque et essaie de l’aborder, mais Sébastien part en la bousculant, mécontent du sort qui lui a été réservé…
Mia enchaine les castings mais sa carrière de comédienne n’arrive pas à décoller, elle est pourtant pugnace et volontaire…
Par le fait du hasard, Mia retrouve Sébastien lors d’une fête organisée par un de ses amis, Sébastien est claviériste dans un groupe qui joue de la musique des années quatre-vingts…
Très vite, Mia et Sébastien sympathisent et leurs carrières respectives finissent par décoller, Sébastien intègre un groupe de jazz qui cartonne et Mia joue des premiers rôles, après avoir effectué un « one woman show »…
En fait, leur première rencontre fut plutôt orageuse, elle eut lieu sur une autoroute embouteillée et Mia fit un doigt d’honneur à Sébastien qui la klaxonnait parce qu’elle n’avançait pas !
Le film retrace les parcours de ces deux jeunes gens, entrecoupé de morceaux musicaux et chantés, jusqu’à une issue qui les rapprochera malgré leur séparation…
Mia a rencontré un autre homme et a eu une fille avec lui…
Par le biais de la magie du cinéma, Damien Chazelle se sert d’ellipses pour nous conter cette histoire d’amour hors normes…
Mon avis :
Avec « La la land » (titre un peu nunuche, reconnaissons- le), Chazelle a voulu rendre un hommage appuyé aux films de Demy, et bien non seulement il a gagné son pari sans difficultés mais il a même dépassé son objectif, « La la land » est tout bonnement la meilleure et la plus belle comédie musicale qu’il nous ait été  donné de voir, post années deux-mille (le genre n’est pas très commun au cinéma, en même temps), ici Damien Chazelle transcende une histoire d’amour entre deux artistes, assez simple, mais il le fait avec un brio, un sens de la mise en scène que peu d’autres réalisateurs arriveraient à élaborer…
Le sens de la technique est à son summum (quelle scène d’ouverture !) et les trouvailles pullulent (la déclinaison du film se fait par saison), quant aux acteurs, il est incontestable qu’Emma Stone rafle la vedette à Ryan Gosling, elle dispose d’un charisme fabuleux et son charme acidulé fait le reste, transportant le spectateur dans un bonheur enivrant, axé sur la condition des artistes intermittents précaires puis, heureusement, vers les marches de la gloire…
Chazelle tape dans le mille à chaque minute du film, certains passages évoquent « Boogie nights » ou « The artist », mais Chazelle garde un côté personnel qui fait que son film ne ressemble à aucun autre…
In se sert d’ellipses (raccourcis scénaristiques) et détourne les mêmes scènes à son gré, il se « balade » littéralement et donne à « La la land » la texture qu’il décide, mais parvient à adapter ces libertés graphiques afin que tout passe correctement vis-à-vis du spectateur… et tout fonctionne !
Véritable tour de force et pur bonheur pour tout cinéphile, « La la land » est une révolution pour le septième art et s’impose comme digne d’héritier d’Hollywood, se hissant dans la catégorie des métrages jubilatoires comme seuls les metteurs en scène d’outre Atlantique pouvaient encore avoir l’étincelle de pondre…
A la fois lyrique, drôle, inventif et bluffant, « La la land » c’est deux heures de bonheur ininterrompu, on en sort sur les rotules et pétris de plaisir…
Enfin une œuvre qui se démarque des autres, ceux qui se plaignent du manque d’originalité des films actuels, ruez-vous sur « La la land » !
Fabuleux !
Note : 10/10





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire