Open Watching

Open Watching

samedi 23 septembre 2017

PANIC de Tonino Ricci, 1982

PANIC
de Tonino Ricci
aka Anthony Richmond
1982
Italie/Espagne
avec David Warbeck, Janet Agren, José Lifante, Franco Ressel, José Maria Labernié, Roberto Ricci, Miguel Herrera
Nanar gore grindhouse
90 minutes
aka Panico
aka Bakterion
Musique de Marcello Giombini
Edité en VHS chez MPV vidéo
A sortir en blu ray chez Code red
Inédit en DVD en France
Synopsis :
Londres, début des années quatre-vingts…
Dans un laboratoire scientifique de la ville, une bactérie se propage sur des rongeurs qui deviennent fous et s’entretuent ; Jane Blake alerte les services de sécurité mais malheureusement le Professeur Adams, qui se trouvait sur les lieux, est contaminé et se retrouve avec le visage brûlé par le virus, il s’échappe du bâtiment !
Bientôt des meurtres atroces secouent la ville et ses environs et Adams est le supposé responsable ; le capitaine Kirk est chargé de résoudre l’affaire, avec Jane Blake, la seule personne à avoir vu Adams pour la dernière fois, il se rend au domicile du scientifique, il y trouve des cannes à pêche et un cadavre pendu par les jambes au plafond, le corps ensanglanté…
Le capitaine de police Kirk, ainsi que ses supérieurs le sergent O’Brien et le colonel Rudrige, sont confrontés à un dilemme puisque Milton, le scientifique industriel chef d’Adams, veut étouffer l’affaire, pensant qu’une panique risque de mettre Londres dans le chaos le plus complet…
C’est bien Adams, devenu un zombie mutant, qui tue sans relâche, il zigouille principalement des jeunes femmes ; les spectateurs d’un cinéma, les enfants de chœur d’une église sont terrorisés par ce monstre qui pousse des cris atroces dès qu’il arrive sur les lieux de ses forfaits…
Alors que la ville se retrouve en quarantaine, Kirk retrouve la trace d’Adams, il est cloitré dans les sous-sols des égouts !
Lourdement armé et aidé d’un policier, Kirk va mener une traque impitoyable, tout en évitant d’être lui-aussi contaminé…
Mon avis :
Tonino Ricci (nommé Anthony Richmond pour l’occasion, les anglicismes étant plus faciles pour exporter le film) n’en est pas à son coup d’essai, c’est un artisan du bis assez exigeant et toujours prêt à satisfaire les spectateurs, son « Bermudes, triangle de l’enfer » sorti en VHS chez South Paciifc vidéo a marqué tous ceux qui l’ont visionné, Ricci étant assez pointu dans sa manière de diriger ses films….
Ici avec « Panic, l’efficacité semble être le maitre mot et Ricci est très pragmatique, dès les cinq premières minutes, toute la trame du métrage est établie ; c’est un bonheur de retrouver David Warbeck, acteur génial parti prématurément, vu notamment dans « The beyond » de Lucio Fulci où il tenait le rôle principal avec Catriona Mac Coll mais aussi dans « The last hunter » de Margheriti, Warbeck est un habitué du grindhouse et il fait merveille dans le rôle du capitaine Kirk (hommage à Star Trek ?), son dynamisme et son charisme donnent une plus- value à « Panic » face à un mutant oppresseur au maquillage vraiment dégueu (les responsables des SFX se sont lâchés royalement sur la sauce tomate !), quant aux victimes elles sont pour les trois quarts des jeunes femmes et Ricci a compris le filon et les dénude tout le temps avant les meurtres (« Panic » c’est du gore et du sexe, ça n’arrête pas !)…
Un peu exagéré même, la scène de la douche n’est pas crédible, tout comme la séquence dans le cinéma (et Adams il fait comment pour s’y introduire ?), « Panic » se catégorise comme nanar à cause de ça, des passages un peu ridicules mais l’ensemble reste tout de même sacrément sympathique !
Dans le fond l’histoire ne tient pas la route une seule seconde mais dans la forme Ricci a mis le paquet niveau action et du coup, on ne s’ennuie pas ; le scénario va jusqu’à mettre la ville en état d’urgence (!) avec militaires armés jusqu’aux dents menaçant la population (!!)…
« Panic » ça barde sec, on a là un film viril, presque sexiste (il faut voir le sort réservé aux femmes et comment le film les exploite) et Janet Agren fait un peu potiche, elle n’a pas été gâtée pour son rôle, Ricci s’axant plutôt sur David Warbeck, Agren étant vraiment placée au second plan…
L’issue avec l’avion prêt à bombarder la ville en cas d’échec est grossière et la maquette du bombardier est vraiment mal fichue, sinon Warbeck/Kirk s’en sort une nouvelle fois avec les honneurs et le professeur Adams nous gratifie de gros plans de son visage de steack haché putréfié, alors que pendant quasiment tout le film, on le voyait dans l’obscurité !
Film assez rare, « Panic » se dote d’une sympathie immédiate et ravira les amateurs de gore rital ponctué de sexe, il bénéficia d’une bonne réputation dans les videoclubs des années quatre-vingts où le film fut un franc succès….
On attend maintenant une sortie blu ray ou même DVD avec la piste française car malheureusement la qualité de la VHS est déplorable !
C’est toujours un plaisir de revoir David Warbeck dans un film, il rehausse l’intérêt que l’on a pendant le visionnage donc si vous aimez des films comme « Pulsions cannibales », « Nightmare city » ou même « Zombi 3 », alors foncez ! « Panic» est calibré pour vous !
Bruno Mattei aurait pu le réaliser !

Note : 7/10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire