Open Watching

Open Watching

vendredi 27 juillet 2018

La tombe de Ligeia de Roger Corman, 1964


LA TOMBE DE LIGEIA
de Roger Corman
Etats-Unis
1964
avec Vincent Price, Elizabeth Shepherd, John Westbrook, Derek Francis
Film fantastique gothique
79 minutes
d’après l’œuvre d’Edgar Poe
aka Tomb of Ligeia
Synopsis :
Une abbaye en Grande-Bretagne, en 1821…
Dans un domaine qui s’étend sur plusieurs kilomètres, Verden Fell enterre son épouse défunte Ligeia, décédée récemment ; il se fait prendre à partie par un ecclésiastique qui l’accuse de blasphème car Verden emploie des termes pour le moins douteux lors de l’enterrement…
Plus tard, Lord Trevanion organise une chasse à courre non loin du domaine de Verden, sa fille, la belle  Rowena Trevanion, y participe ; elle se blesse en chutant d’un cheval et Verden la recueille, il prodigue des soins à la jeune femme…
Verden tombe irrésistiblement amoureux de Rowena et ni une ni deux ils se marient !
Au fil du temps, Verden constate une ressemblance frappante entre Rowena et Ligeia, cet état de fait va le conduire progressivement vers une névrose…
Finalement, Rowena, en voulant récupérer la paire de lunettes de Verden qu’un chat noir a pris, monte des escaliers d’une partie de l’abbaye pour se retrouver dans une salle proche d’un lit où couche la dépouille de Ligeia !
La dépouille n’était en fait qu’un corps empaillé et Ligeia était restée bel et bien au sein de l’abbaye de Verden !
Rowena comprend alors la folie de cet homme qu’elle avait épousé…
Des hommes exhument la tombe de Ligeia et découvrent ce qui corrobore avec la manipulation et la frénésie de Verden Fell…
Quelle sera l’issue de ce piège ?
Le cauchemar se refermera t-il sur Rowena ?
Mon avis :
Réalisateur de génie, Roger Corman a signé des adaptations d’œuvres d’Edgar Poe du début jusqu’au milieu des années soixante, cette « Tombe de Ligeia » est sa meilleure adaptation avec « Le masque de la mort rouge » (toujours avec Vincent Price, sorti la même année en 1964)…
Soyons nets, avec « La tombe de Ligeia », Roger Corman a atteint des sommets dans la picturalité, les décors sont très nombreux et vraiment grandioses, Corman a utilisé des trouvailles fabuleuses et le résultat final est flamboyant…
Chaque pièce, chaque recoin de la demeure est exploité pour donner un rendu gothique qui, n’ayons pas peur de le dire, dépasse même le style bavaien…
Vincent Price, par sa prestance et son charisme, est inoubliable, et la belle Elizabeth Shepherd qui interprète le double rôle de Rowena/Ligeia s’en sort admirablement bien…
Le gimmick du chat noir fonctionne parfaitement et le spectateur est à la fois fasciné et apeuré par l’intrigue du film et par le lot de surprises que le scénario réserve…
Dès l’entame, nous comprenons que nous avons affaire à un film insolite et Corman ne dévie jamais de son propos, il reste fidèle à l’œuvre d’Edgar Poe et l’idée initiale est sublimée par la géniale mise en scène de Corman qui sert avec assurance une succession de plans séquences d’anthologie, utilisant de nombreuses techniques révolutionnaires pour l’époque et que seuls les maitres du septième art connaissaient (les cadrages du haut du plafond, les effets de miroirs, les extérieurs zoomés de façon magistrale)…
On est dans du cinéma gothique fantastique de très haut niveau et qui n’a rien à envier aux films de la Hammer, Corman ne reprend aucun code de la firme britannique mais adapte tranquillement, à son rythme, un fleuron de la littérature fantastique, il déploie toute son énergie et tout son sens de la narration en restant fidèle au style d’Edgar Poe mais en y développant une adaptation très stylisée que tout lecteur et/ou cinéphile féru de son œuvre ne pourra qu’apprécier…
Régal absolu pour les cinéphiles friands de films gothiques des années soixante, « La tombe de Ligeia », outre le fait qu’il soit accessible à tous les publics, permet également de donner une culture à ceux qui ne connaissaient pas, ou peu, Edgar Poe…
La transposition qui est faite par Roger Corman est non seulement fabuleuse au niveau des décors et de l’intrigue mais a, de plus, l’avantage d’être captivante et jamais ennuyeuse ou rébarbative…
Avec « La tombe de Ligeia », Roger Corman signe donc un coup de maitre et un chef d’œuvre qui donne envie de se plonger dans tous ses autres films, adaptations de Poe ou autres…
Le DVD collector sorti dans l’hexagone est, quant à lui, excellent avec une image magnifique et plein cadre, c’est l’idéal pour découvrir ce film…
Que vous soyez féru d’Edgar Poe ou totalement néophyte en la matière, ce n’est pas grave, Corman s’adapte à tout le monde et le plaisir est au rendez-vous donc ne vous en privez pas et ruez- vous sur ce film !
Note : 9.5/10













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire