Open Watching

Open Watching

dimanche 7 septembre 2014

LE CRIME FARPAIT d'Alex de La Iglesia, 2004

LE CRIME FARPAIT
d'Alex de la Iglesia
Espagne
2004
avec Guillermo Toledo, Kira Miro, Monica Cervera, Enrique Villén
Comédie policière
106 minutes
Synopsis :
Une grande ville d'Espagne, années 2000...
Rafael Gonzalez est chargé de vente dans un grand centre commercial, il est affecté au rayon des vêtements pour femmes et multiplie les conquêtes auprès des hôtesses qui travaillent avec lui...
Son collègue du rayon hommes fait plus de bénéfices que lui et se voit promu responsable d'exploitation...
Fou de rage, Rafael se bat avec lui dans une cabine d'essayage et, non intentionnellement, le tue !
Un mystérieux témoin a assisté au pugilat !
Il s'agit de Lourdes, une des vendeuses, dénigrée par Rafael...
Lourdes accepte de "couvrir" Rafael et de ne rien dire à la police sous la condition que celui ci sorte avec elle...
Acculé, Rafael accepte...
Mon avis :
Depuis plusieurs décennies le cinéma espagnol est en pleine expansion, revigorant et réinventant ses propres codes, Almodovar, Bigas Luna et consorts se sont positionnés comme des génies du septième art...
Alex de la Iglesia fait partie de ceux là avec ses films novateurs, bourrés d'audace et dotés de scénarii époustouflants de maîtrise, "Le crime farpait" ne déroge pas à cette règle...
Que ce soit au niveau de la technique (des cadrages surprenants comme le tournoiement incessant de la caméra, le rideau de fer du parking qui s'ouvre ou la scène de panique lors de l'incendie final) ou du jeu des comédiens, De La Iglésia réalise pratiquement un sans faute !
La gageure est telle que le film démarre sur les chapeaux de roue alors on se dit immédiatement "mais va t-il tenir le rythme pendant 1 heure 40 ?" et bien OUI, il y réussit  !
Grâce à un sens de la loufoquerie mais jamais du ridicule, De la Iglesia contrôle son métrage alors que n'importe quel autre réalisateur aurait tout fait partir en vrille...
Il y a du Roberto Benigni dans "Le crime farpait", des éclairs de génie mais aussi une tonicité qui ne vire jamais à la surdose d'hyperactivité mais garde bien ses repères et sa trame sans s'écarter du départ, conservant ainsi une rigueur imparable !
La démystification du personnage de Rafael, soudainement confronté à un homicide involontaire, apparaît comme celle d'un Don Juan déchû, authentique homme à femmes contraint d'accepter l'inhabituel, à savoir le personnage de Lourdes qui le dégoûte...
Cette dernière semble tirer parti de tout ce jeu, tout ceci dans un réjouissant duo, à la fois hilarant et improbable !
On revoit le macchabée avec le hachoir planté dans le crâne post crime pour donner des "conseils" à Rafael, ce qui fait penser un peu au fantôme du "Loup garou de Londres" de Landis, encore une trouvaille géniale de plus de la part d'Alex de la Iglesia !
Délirant et excellemment mis en scène, "Le crime farpait" est une oeuvre à voir absolument, elle apporte une grande plus value au cinéma ibérique et consacre un réalisateur à son zénith !

Note : 9.5/10





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire