Open Watching

Open Watching

jeudi 25 mai 2017

Casino Royale de Martin Campbell, 2006

CASINO ROYALE
de Martin Campbell
2006
Grande Bretagne/Etats-Unis/Allemagne/Tchécoslovaquie
avec Daniel Craig, Eva Green, Mads Mikkelsen, Caterina Murino, Judi Dench, Jeffrey Wright
Espionnage/action
145 minutes
Collection James Bond
Chanson du générique, « You know my name »,  interprétée par Chris Cornell
Budget : 150 000 000 dollars
Recettes mondiales au box- office : pratiquement 600 000 000 dollars
Synopsis :
Ouganda,  milieu des années deux- mille…
James Bond, nouvel agent promu du MI6, provoque des explosions lorsqu’il doit appréhender Monsieur Mollaka, un trafiquant ; sa supérieure, M, le congédie et le force à prendre des vacances, suite au bazar diplomatique que cela a causé…
Madagascar, un dangereux terroriste appelé « Le Chiffre » veut blanchir une forte somme d’argent, il transfère les millions de dollars avec un malfaiteur et les convertit en actions Skyfleet, Skyfleet étant un nouvel avion qui vient d’être construit et qui doit être inauguré dans un aéroport…
Bond a vent qu’un attentat contre le Skyfleet va avoir lieu et parvient à l’éviter in extremis…
Ruiné, « Le Chiffre » pense retrouver sa fortune en organisant une partie de poker dans un casino du Montenegro, Bond fait partie des joueurs ; Solange Dimitrios est mandatée par son mari au nom de code « Ellipsis » pour séduire Bond ; il s’agit d’un piège et Bond manque de décéder d’un arrêt cardiaque, après que son cocktail ait été drogué…
Vesper Lynd, une superbe brune qui est agent du trésor, suit James Bond durant la partie ; la particularité du « Chiffre » est qu’il pleure du sang de l’œil gauche lorsqu’il est déstabilisé, ce que Bond n’oublie pas de remarquer…
Le terroriste ougandais Mollaka retrouve « Le Chiffre » et veut récupérer son dû, il menace de lui couper la main ; Bond et Vesper sont capturés par « Le Chiffre », Bond sera torturé et « Le Chiffre » abattu par un mystérieux Mr. White…
Bond et Vesper se retrouvent à Venise où ils pensent vivre une idylle, Bond donne sa démission au MI6 ; lorsque Vesper part déposer l’argent à la banque vénitienne, elle est attaquée !
Mon avis :
Première nouvelle de Ian Fleming dans l’ordre chronologique des James Bond et premier film avec Daniel Craig qui succède à Pierce Brosnan, « Casino Royale » met en exergue un nouveau 007, plus brutal et plus énigmatique à la fois, dès les premières secondes du film, Craig donne une crédibilité instantanée au personnage de l’agent secret et l’action virevolte sans discontinuer…
Puis vient la fameuse partie de poker et le personnage de Vesper Lynd (superbe Eva Green) et l’histoire prend une tournure plus posée… jusqu’à ce que Bond manque de mourir (l’arrêt cardiaque) et malheureusement le scénario pâtit d’une faiblesse (Craig entame une course athlétique cinq minutes après !), mais heureusement la densité des personnages et le relief des situations fait passer cette incohérence comme une lettre à la Poste !
La modernité et la technologie font partie intégrante du métrage et « Casino Royale » se dote de moyens conséquents malgré un numérique pachydermique dans la séquence de l’écroulement des bâtiments à Venise, mais il ne faut pas faire la fine bouche, le spectacle est rafraichissant et plaisant et l’intrigue prend en haleine du début à la fin…
Le personnage du « Chiffre » est à ce titre particulièrement pervers et la scène de la torture assez dure à visionner, mais elle est désamorcée par un humour culotté et la réplique de Bond qui atténue la violence qu’on lui assène vis-à-vis du spectateur…
Au demeurant, « Casino Royale » reste un des meilleurs segments des Bond même si « Skyfall » , sorti six années après, le dépasse largement…
C’est surtout et principalement l’occasion de revigorer le personnage qui s’était essoufflé sur la fin de la quadrilogie avec Pierce Brosnan, qui ne devenait pas très folichonne ; avec l’introduction de Daniel Craig pour endosser 007, cela donne un sacré coup de fouet au personnage, ce que les fanatiques de la saga ne pourront nullement déplorer…
« Casino Royale » est un Bond très appréciable et pour un début de Daniel Craig, ça démarre sur les chapeaux de roue, tous les ingrédients pour faire un succès sont présents (notamment les deux James Bond girls, Eva Green et Caterina Murino, splendides de beauté à l’allure charismatique), l’action ne faiblit jamais et Daniel Craig semble être très à l’aise, gravitant d’un pôle à l’autre avec la même prestance, qui fait qu’on l’identifie directement à James Bond…
Bref, « Casino Royale » est un régal et eut un succès colossal au box-office, il contenta aussi bien les puristes de la saga que les simples spectateurs lambda et reste, encore une décennie après, considéré comme un des meilleurs segments des James Bond…
Un Bond retentissant et à visionner sans la moindre modération !

Note : 9.5/10





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire