Open Watching

Open Watching

mercredi 17 mai 2017

Le cynique, l'infâme, le violent d'Umberto Lenzi, 1977

LE CYNIQUE, L’INFAME, LE VIOLENT
d’Umberto Lenzi
1977
Italie
avec Maurizio Merli, Tomas Milian, John Saxon, Renzo Palmer, Claudio Undari, Gabriella Lepori
Polizzoteschi
100 minutes
Blu ray édité chez The Ecstasy of films
Synopsis :
Rome, Italie, milieu des années soixante-dix…
Luigi Maietto, dit le chinois, vient de s’évader, il n’a qu’une idée en tête ; tuer Leonardo Tanzi, l’ancien commissaire responsable de son arrestation, celui-ci reçoit une carte annonçant son décès ; Astalli, le commissaire actuel, lui dit de faire très attention…
Le soir même, un homme du Chinois tente de tuer Tanzi mais n’y parvient pas ; de multiples forfaits ont lieu dans la ville, cambriolages, vols à l’arrachée, tabassages de commerçants ; il semble que le Chinois ait fait alliance avec des membres éminents de la pègre locale, notamment Frank di Maggio, un très dangereux malfaiteur…
Une fille de dix- huit ans est sauvée in extremis par Tanzi, elle était destinée à un réseau de prostitution ;Capuccino, un des hommes du Chinois, rackette un antiquaire et lui vole toutes ses économies, Tanzi vient pour constater ses blessures ; c’en est trop !
Alors que Di Maggio et le Chinois se disputent sur le partage de leur butin, Tanzi jure coûte que coûte de mettre ces malfrats hors d’état de nuire ; un bain de sang est amorcé, Tanzi parvient à identifier la planque de Di Maggio et arrive sur les lieux…
Une fusillade éclate !
Mon avis :
Cador du polizzoteschi et du cinéma populaire italien en général, Umberto Lenzi a mis le paquet avec « Le cynique, l’infâme, le violent » et il passe en revue tous les codes de ce genre avec un brio dans sa réalisation et une richesse dans les rebondissements, pour faire simple : ça n’arrête pas !
Après une entame à fond les gamelles, l’action ne faiblit jamais et Maurizio Merli fait preuve d’une tonicité sidérante, le montage est serré (la scène du toit du centre commercial) et Tomas Milian a une trogne inoubliable, fumant clope sur clope, son charisme est fabuleux, c’est LUI la star du film !
John Saxon est dans une composition à contre-emploi, il incarne ici un salopard de la pire espèce, qui n’hésite pas à torturer ses prisonniers à coups de balle de golf ou même de les faire dévorer par ses deux dalmatiens !
L’ensemble est particulièrement violent et les répliques sexistes, mais ça fait partie du deal pour un « polizzoteschi » donc il ne faudra pas s’attendre à la moindre concession, Lenzi applique son style et c’est ce que le spectateur attend de lui, il en a pour son argent…
« Le cynique, l’infâme, le violent » se positionne au-dessus de la mêlée niveau polar italien et toute l’équipe s’est appliquée pour que le film remplisse son contrat, ce qui est atteint haut la main ; doté d’action pure, de plans rapides et d’une ambiance très années soixante-dix, « Le cynique, l’infâme, le violent » est un pur plaisir à visionner et mettra en transe les cinéphiles friands de polars putassiers et même les néophytes qui ne connaissent pas bien ce genre…
Le travail effectué par « The Ecstasy of films » est impressionnant, l’édition est bourrée de bonus et le transfert du blu ray avec la piste française est impeccable…
Saluons une nouvelle fois le sérieux de Christophe Cosyns qui s’est impliqué pour offrir ce film aux fanatiques de polizzoteschi, il comble les attentes de ces derniers et donne le meilleur support possible pour découvrir ce film, véritable joyau qui bénéficie des meilleures conditions possibles pour être visionné, grâce au boulot de Christophe et de « The Ecstasy of films »…
Inutile de dire que « Le cynique, l’infâme, le violent » est un film immanquable, vrai témoignage d’un genre éteint de nos jours et le fait de le revoir apporte une bouffée d’oxygène pour tous les cinéphiles qui en ont marre de voir toujours les blockbusters actuels, ici c’est un AUTRE cinéma, empli de saveur et d’énergie et qui transmet instantanément un bonheur palpable, bref un MUST HAVE absolu qu’il est impératif de posséder et il est indispensable de rendre honneur à cette édition de « The Ecstasy of films » en commandant le blu ray…
Complètement recommandable !

Note : 9/10





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire