Open Watching

Open Watching

mercredi 14 février 2018

Crimes au cimetière étrusque de Sergio Martino, 1982


CRIMES AU CIMETIERE ETRUSQUE
de Sergio Martino
1982
Italie
avec Elvire Audray, Claudio Cassinelli, John Saxon, Franco Garofalo, Van Johnson, Marilu Tolo, Paolo Malco
Film fantastique
94 minutes
VHS édité chez René Château vidéo
Musique de Fabio Frizzi
Distribué par les films Jacques Leitienne
Inédit en DVD
aka Assassinio al cimitero etrusco
Synopsis :
Joan est une jeune femme dont le mari est archéologue, elle a souvent des cauchemars récurrents où elle se voit dans un mausolée étrusque et elle voit des asticots dévorant des cadavres…
Arthur Blanc, l’archéologue, découvre des caisses dans une grotte en Italie, il semblerait que le père de Joan, un riche industriel, se soit servi de la découverte d’Arthur pour faire rapatrier les caisses dans le but d’y introduire de l’héroïne en vue d’un trafic juteux…
Lorsque Blanc décède d’une mort mystérieuse (il est retrouvé la tête à l’envers), Joan arrive en Italie, elle y rencontre Mike et se rend dans la nécropole étrusque découverte par Arthur, elle y trouve plusieurs touristes dont un photographe…
Des morts violentes se succèdent à vitesse grand V, le photographe se suicide par pendaison et un séisme touche la nécropole…
Joan comprend alors qu’une malédiction ancestrale a atteint la grotte ; avec l’aide de Mike elle décide de percer le mystère de la nécropole, les deux jeunes gens creusent le sous-sol de la grotte, ce qu’ils vont y découvrir est stupéfiant !
Mon avis :
« Crimes au cimetière étrusque » est une sorte de néo giallo tardif et très très rare puisqu’il n’existe qu’en VHS et n’a bénéficié d’aucune édition en DVD ; le casting est de choix avec notamment Elvire Audray (actrice décédée sosie de Sylvie Vartan, vue également dans le mythique  « Iron master » « La guerre du fer » d’Umberto Lenzi avec George Eastman), Van Johnson (vu dans le « SOS Concorde » de Deodato), Paolo Malco (vu dans « Frayeurs » de Lucio Fulci), Claudio Cassinelli, un habitué des films de Sergio Martino (vu dans « La montagne du dieu cannibale », « Le continent des hommes-poissons » et « Alligator »), la belle Marilu Tolo au regard incendiaire, vue dans « Roy Colt et Winchester Jack » de Mario Bava et surtout l’inénarrable Franco Garofalo (Frank Garfield pour l’exportation aux Etats-Unis), l’inoubliable Santoro de « Virus Cannibale » de Bruno Mattei, ici en photographe…
C’est dire qu’on a là un panel important de plein d’acteurs habitués au bis transalpin, le tout transcendé par une musique de Fabio Frizzi qui reprend des copiés collés de la musique de « Frayeurs » mais l’ensemble a un charme fou malgré un scénario bancal voire carrément bordélique (on se demande comment la douzaine de caisses a voyagé de mains en mains, un coup en Italie, un coup à New York) mais en passant outre ces quelques défauts, force est de reconnaître que l’on ne s’ennuie pas et qu’on est pris dans une intrigue à la fois insolite et rocambolesque…
Le prétexte de la nécropole est la clef de voûte des peurs de Joan/Elvire Audray et Sergio Martino insiste pas mal sur les hallucinations de ce personnage avec des passages d’asticots qui ronge des têtes de cadavres….
Par moments, le film est un peu délirant (les deux top models photographiées au milieu des touristes !), la mort de Garofalo par pendaison a du mal à trouver une explication dans le script, « Crimes au cimetière étrusque » est sans doute l’un des moins bons métrages de Sergio Martino mais n’en reste pas moins fort attachant…
Vendu comme « Interdit aux moins de dix-huit ans » sur la jaquette de la VHS René Château, « Crimes au cimetière étrusque » ne contient aucune scène gore et ne suscite pas énormément de peur, la qualification est donc totalement exagérée et les cinéphiles lambda pourront visionner le film sans la moindre crainte…
Vraiment rare et difficilement à trouver, ce « Crimes au cimetière étrusque » est doté  de bons atouts et ravira les cinéphages fanatiques de perles du Z rital ; au rythme parfois lent, le film exerce cependant une fascination indéniable grâce à des décors de souterrains qui ne sont pas sans rappeler ceux de la crypte dans « Frayeurs » (pas mal de similitudes entre les deux films)…
Bref, si vous tombez sur la VHS lors d’une brocante, alors foncez !
Sans être un chef d’œuvre (Martino nous a habitués à mieux), « Crimes au cimetière étrusque » se visionne avec grand plaisir, la belle Elvire Audray irradie le film par son charme et y est omniprésente (on la voit pratiquement à tous les plans), Sergio Martino sublime l’actrice qui tient ici un de ses plus grands rôles…
A voir si l’occasion se présente !
Note : 8/10
Immense merci à Guillaume Gama Mathieu pour le cadeau qu’il m’a offert !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire