Open Watching

Open Watching

dimanche 4 février 2018

Meurtre par procuration de Freddie Francis, 1964

MEURTRE PAR PROCURATION
de Freddie Francis
1964
Grande Bretagne
avec Jennie Linden, Moira Redmond, Timothy Bateson, Brenda Bruce, George A. Cooper, David Knight
Thriller
83 minutes
aka Nightmare
Scénario de Jimmy Sangster
Produit par la Hammer films
Blu ray édité chez Eléphant films
Synopsis :
Un pensionnat de jeunes filles dans une province d’Angleterre, dans les années soixante…
Janet, une fille à peine sortie de l’adolescence, a connu un drame terrible, elle a été témoin le jour de ses onze ans, de la mort de son père, poignardé par sa propre mère, le père était alité et la mère, folle, poussait des cris en lui lardant le thorax avec un couteau de cuisine ; Janet ne put oublier ce traumatisme et devint psychotique, elle fait souvent des cauchemars et se réveille en pleine nuit, agitée, ce qui perturbe la chambrée des autres filles pensionnaires…
Finalement, Janet quitte le pensionnat et retrouve Henry Baxter, son tuteur, au sein de la maison où Grace Maddox, son infirmière, doit prendre soin d’elle et veiller à son rétablissement…
Une machination va se tramer car Henry prépare un complot et fait passer la gouvernante pour son épouse, une femme brune (sosie de celle que voit Janet dans ses cauchemars récurrents) et lorsque Janet l’aperçoit, cette dernière la poignarde, dans une crise de folie meurtrière, à l’identique de sa mère et par mimétisme…
Grace, l’infirmière, peut alors vivre pleinement son amour avec Henry, au nez et à la barbe de Janet, coincée dans un asile après son acte meurtrier !
Le plan élaboré par Henry et Grace pourrait s’avérer correct et filer droit… jusqu’à ce que Grace, soit, à son tour, prise d’hallucinations démentes !
Et si la situation se retournait sur ce couple maudit ?
Par la suite, on apprend que Janet s’est évadée de son asile !
Qu’en est-il réellement ?
Mon avis :
Scénarisé par Jimmy Sangster qui allait devenir un des piliers de la Hammer, ce « Meurtre par procuration » a été élaboré dans le but de surfer sur le succès du « Psychose » d’Alfred Hitchcock avec une flopée d’autres comme « Hurler de peur », « Le maniaque » ou « Paranoïaque ! », Freddie Francis étant à la base un grand directeur de la photo, le talent combiné de ces deux hommes ne pouvait donner qu’un film flamboyant et rigoureux et soyons clairs, la réussite est belle et bien là, avec une œuvre teintée d’onirisme (les rêves de Janet) et une intrigue policière très recherchée…
Bourré de rebondissements très inattendus, « Meurtre par procuration » va très loin dans le suspense et n’épargne rien au spectateur avec cette séquence effroyable du meurtre avec le gâteau d’anniversaire des onze ans de la fillette et ce meurtre sordide et effrayant au couteau de cuisine, Sangster a mis la sauce et imprègne son film d’une atmosphère difficile qui pourra rebuter les plus sensibles, nous ne sommes pas dans un métrage tous publics mais plutôt pervers et avec des personnages déviants à l’extrême…
L’astuce du « maquillage » du second meurtre (la femme supposée de Henry Baxter) met un parallèle avec « Psychose » (un personnage clef du film qui décède et disparaît en plein milieu de l’histoire) mais Freddie Francis et Sangster s’en servent pour faire totalement bifurquer le film et là, le spectateur est quelque peu déboussolé, hagard et il faudra un petit temps d’adaptation pour comprendre le twist…
Dès lors, l’amplification de la peur provoquée et la multiplicité des doutes (on ne sait plus du tout à qui on peut faire confiance !) donne à « Meurtre par procuration » un charme immense car le côté insolite de cette histoire fait qu’il se démarque de tous ses prédécesseurs, au niveau du thriller pur, ce film est un jeu d’équilibriste d’une finesse rarement vue et rarement aussi bien exploitée pour un film qui n’est pas de Hitchcock…
Doté de moyens financiers simples et peu importants, « Meurtre par procuration » (« Nightmare » en anglais) est une grande réussite, c’est le film héritier de la mouvance hitchcockienne et avec cette œuvre, la Hammer démontre et montre qu’elle n’est pas que les créateur du gothique vampirique flambant mais qu’elle est aussi parfaitement à son aise dans d’autres genres horrifiques et qu’elle sait s’entourer des meilleurs (Sangster et Freddie Francis) pour appuyer sa diversité avec des moyens simples mais une imagination débordante…
Encore une fois, un grand bravo à cette firme, pur pilier du fantastique britannique qui savait doser la qualité avec le cinéma populaire et imprégner des ambiances comme nulle autre...
Un film à voir absolument !
Note : 9/10






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire