Open Watching

Open Watching

mercredi 18 mars 2020

Hercule contre les vampires de Mario Bava, 1961


HERCULE CONTRE LES VAMPIRES
de Mario Bava
1961
Italie
avec Reg Park, Christopher Lee, Ida Galli, Rosalba Neri, Leonora Ruffo, George Ardisson, Franco Giacobini
Péplum fantastique
93 minutes
aka Ercole al centro della terra
Blu ray édité chez Artus films
Synopsis :
Du temps de la mythologie grecque…
Hercule a combattu des armées, il revient de la guerre, il est acclamé par la foule comme un héros ; ses amis Thésée et Télémaque le rejoignent après qu’il ait déjoué un ultime combat de guerriers barbares lorsque Thésée batifolait avec Jocaste, la femme qu’il souhaite épouser…
La promise d’Hercule, Médée, est malade, sa pathologie semble incurable ; seule une pierre sacrée pourrait la sauver dixit la Sybille, un oracle qu’Hercule a consulté…
Le roi Lico, qui règne sur le royaume, est en fait un être fourbe qui veut la mort d’Hercule ; il essaie de le contraindre et le convaincre de se rendre dans l’Hadès, lui expliquant qu’il pourra y trouver la pierre qui sauvera Médée…
Accompagné de  Télémaque et de Thésée, Hercule prend la mer à bord d’une embarcation, il parvient dans un endroit hostile et les trois hommes, pris d’une fatigue incommensurable et anormale, s’endorment…
Lorsqu’ils se réveillent de leur léthargie, ils découvrent plusieurs femmes nymphes !
Hercule ne sera pas au bout de ses peines et ses énormes capacités physiques lui serviront à déjouer de nombreux pièges…
De retour sur terre, il constate que  le roi Lico a tenté de tuer Médée…
Quelle sera l’issue des aventures d’Hercule ?
La pierre sacrée dérobée sera-t-elle efficace pour sauver Médée ?
Mon avis :
Co-réalisé avec Franco Prosperi, « Hercule contre les vampires » est le second film de Mario Bava, après « Le masque du démon », tourné l’année précédente ; on y trouve déjà tous les éléments picturaux chers au Maestro avec des flux incessants de couleurs toutes plus magnifiques les unes que les autres et le personnage mythologique d’Hercule est un prétexte pour Bava qui mixe de façon habile et crédible le film fantastique et le péplum…
Reg Park déploie ses biscotos lors d’aventures sensationnelles où l’onirisme côtoie le danger toujours de façon gentillette (on est en 1961 et « Hercule contre les vampires » ne fait pas du tout peur et se suit facilement, c’est un film tous publics !)…
Le personnage de Télémaque joué par Franco Giacobini apporte une touche d’humour et son rôle de poltron rigolo et bienveillant illumine le film, quant au casting féminin c’est un festival avec de sublimes actrices, Leonora Ruffo, Ida Galli et Rosalba Neri en tête !
Christopher Lee, en plein réchappé de sa période flamboyante avec la Hammer films est, quant à lui, tout à fait juste et charismatique, il apporte la touche qu’il fallait au « méchant » du film, avec une posture figée et monolithique pas éloignée de celle qu’il avait pour « Dracula »…
Mais ce que l’on retiendra surtout de « Hercule contre les vampires » c’est vraiment cet esthétisme propre à Mario Bava lors de séquences dantesques comme la traversée de l’Hadès ou l’escalade de l’arbre au jardin des Hespérides, le timing des plans, le montage, tout est hyper efficace et on est seulement au début des années soixante !
Dans le genre du péplum à connotation fantastique, « Hercule contre les vampires » s’impose comme un des leaders du style et cet aspect novateur dont fait preuve Bava lui permet déjà de se hisser comme réalisateur culte, alors qu’il n’est qu’au début de sa carrière et que celle-ci s’amorça pour atteindre les fulgurances qu’on connaît juste après…
Le blu ray édité par Artus films est inloupable pour les cinéphiles, l’image est très nette, le packaging est très beau et cette édition est remarquable à tous les niveaux, Artus signe une nouvelle fois un coup de maitre !
« Hercule contre les vampires » se savoure avec la plus grande délectation et permet d’admirer le travail graphique entamé par Mario Bava, un peu comme un hors d’œuvre de son cinéma, qui explosera après…
Tous publics, « Hercule contre les vampires » ravira les grands comme les petits et comblera les cinéphiles, même les plus exigeants…
Du bonheur absolu !
Note : 10/10









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire