Open Watching

Open Watching

mercredi 18 mars 2020

Le caveau de la terreur de Roy Ward Baker, 1973


LE CAVEAU DE LA TERREUR
de Roy Ward Baker
1973
Grande Bretagne
avec Curd Jurgens, Terry Thomas, Tom Baker, Daniel Massey, Michael Craig, Dawn Addams, Denholm Elliott
Blu ray édité chez ESC
83 minutes
Film d’horreur à sketchs
Produit par la firme Amicus
aka Vault of horror
Synopsis :
Grande Bretagne, début des années soixante- dix…
Plusieurs hommes prennent un ascenseur, ils se retrouvent dans un sous- sol qui semble un mausolée mais sans le moindre cadavre ; curieusement, des boissons et des fauteuils confortables sont mis à leur disposition, les hommes décident d’échanger sur des situations qui leur sont arrivées, mettant en lumière des phobies dont ils furent victimes…
Le premier homme raconte avoir été en présence de vampires dans un restaurant, le second est quelqu’un d’extrêmement maniaque, il décrit son quotidien avec sa femme, très maladroite, qui déplace tous les objets qu’il a méticuleusement installés, ce qui vaudra de nombreuses crises de nerfs !
L’un des hommes est un magicien qui s’est rendu en Inde pour observer les tours de passe-passe d’un fakir, il ridiculise ce dernier en dénombrant au public sur place que son tour de magie est bidon ! Puis l’homme ira jusqu’à tuer l’assistante du fakir en la poignardant !
Enfin, un peintre qui s’est fait trahir va fomenter une sombre vengeance qui se retournera contre lui de manière totalement impromptue…
Le point de chute de toutes ces histoires fait se retrouver ces hommes dans un cimetière nocturne, survivront-ils après toutes ces discussions funestes ?
Mon avis :
Le film à sketchs est un genre qui florissait dans le cinéma fantastique britannique des années soixante-dix, nombre d’exemples comme « La maison qui tue », « Asylum » ou « Frissons d’outre-tombe », ici avec « Le caveau de la terreur » on a là la configuration typique et le film est une très grande réussite…
Les segments défilent à une vitesse incessante et sont parfaitement mis en scène par Roy Ward Baker dont le talent n’est plus à démontrer ; le premier sketch apporte une énorme nouveauté au genre du film de vampires, le passage avec le miroir dans le restaurant est superbe !
La saynète avec le vieux monsieur qui épouse une femme plus jeune que lui, et sa maniaquerie maladive, est stressante et la maladresse dont fait preuve la jeune femme rajoute un stress conséquent jusqu’à une issue funeste assez bien rodée…
Le passage avec le fakir et sa belle assistante est le moment le plus original du film, l’imagination de Roy Ward Baker et des scénaristes est poussée ici à son firmament !
Pour le sketch avec le peintre, on a là aussi un segment particulièrement atypique pour un film à sketchs fantastiques de cette époque, avec un timing final imparable et très impressionnant…
Dans son ensemble, « Le caveau de la terreur » est donc un chef d’œuvre du genre et ne souffre d’aucun manque de rythme, le spectateur a juste à se caler sur son canapé et à admirer le boulot effectué !
Malgré que le film soit en version « cut », le blu ray sorti chez ESC films est propre et sans bavure, j’ai juste eu un défaut à la 52ème minute avec une image figée pendant une dizaine de minutes, ce n’est pas forcément de la faute de l’éditeur et pourtant mon blu ray était neuf sous cellophane, mais bon passons, ce détail est mineur…
Pour une fois qu’un éditeur de la qualité de ESC exhume un film avec une VF et assez rare que « Le caveau de la terreur », il ne faut pas faire la fine bouche et se ruer pour l’acheter, ce film est simplement un régal !
La collection « British horror » regorge de vraies perles du cinéma fantastique d’outre- Manche, « Le caveau de la terreur » est donc immanquable…
C’est une occasion inespérée pour découvrir ou redécouvrir un film témoin de cette époque, je ne peux donc que lourdement vous le conseiller !
Note : 9/10










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire